Chiens séquestrés en Valais: la SPA en état d’urgence

Suite à un ordre du service vétérinaire valaisan, 34 chiens, chiennes et chiots ont été placés au refuge d’Ardon (VS). Deux d’entre eux n’ont pas passé la nuit. La présidente de la SPA lance un appel aux dons.

Au refuge de la SPA Valais, à Ardon, c’était l’effervescence le week-end dernier. Vendredi, l’organisation a en effet dû accueillir en urgence 34 nouveaux pensionnaires à poils. «Ils étaient terrifiés, très apeurés. Ils changeaient de cadre pour la première fois, donc c’était tout nouveau pour eux et le stress se propage», raconte Biliana Perruchoud, présidente de la SPA Valais.

À l’origine de cette arrivée aussi conséquente qu’inattendue, le service vétérinaire cantonal, l’autorité officielle en matière d’application de la loi fédérale sur la protection des animaux qui a ordonné «le séquestre» des 34 toutous. «C’est un privé qui les détenait chez lui, explique la présidente. C’est quelqu’un qui a perdu les pédales. Il ne s’agissait pas d’un élevage officiel.»

Pour l’heure, nous n’en saurons pas plus sur l’ancienne situation de ces animaux ou sur leur ex-propriétaire, l’affaire étant en cours d’instruction. Mais peut-on dès lors parler d’un cas de maltraitance? «Maltraitance volontaire ou involontaire, on ne peut pas le dire à ce stade, mais les chiens n’ont dans les faits pas été médicalisés et n’ont pas obtenu ce à quoi ils devaient bénéficier selon la loi», précise Biliana Perruchoud.

Deux morts

Au lendemain de l’accueil des 34 canidés, une bien mauvaise nouvelle attendait les employés du refuge d’Ardon: deux chiens sont morts dans la nuit. «C’est le personnel qui les a retrouvés. Peut-être étaient-ils malades à leur arrivée… Pour le moment, les causes exactes de ces décès ne sont pas déterminées», regrette la présidente.

Quant à leurs congénères, ils se remettent doucement de leurs émotions. «Ils vont mieux, ils se sentent plus rassurés, indique la présidente. Ils ont été pris en charge et ne sont pas seuls. Et ils voient la lumière du jour, ce qui est important puisque ce n’était pas le cas.»

Parmi eux, on retrouve des chiens adultes, des chiots mais également des chiennes portantes. Il s’agit de Ratiers de Prague, une race de petite taille, pour la plupart issus de croisements. C’est d’ailleurs parce qu’ils étaient de dimension raisonnable que le refuge d’Ardon a pu tous les accueillir. «On a eu 105 chats il y a 3-4 ans. Là on a 34 chiens, heureusement pas trop grands, indique Biliana Perruchoud. On est la seule structure d’accueil en Valais, donc on a dû se débrouiller. Mais si cela avait été 34 dobermans, on n’y serait pas parvenu.»

«On travaille dans l’urgence»

L’arrivée de ces nombreux pensionnaires n’a pas été sans conséquences pour le refuge valaisan, qui avait déjà 25 autres toutous à sa charge. Sur le plan des dépenses notamment. «On travaille dans l’urgence, confie la présidente. Tout cela engendre énormément de frais. On a dû prendre du personnel en renfort. Et on ne peut pas miser sur les bénévoles puisque, dans cette situation, il nous faut vraiment des connaisseurs, des professionnels.»

Cette situation l’amène donc à lancer un appel aux dons. Si la SPA Valais est suffisamment pourvue en gamelles et autres couvertures, c’est bien de financement dont elle a cruellement besoin. «Il nous faut des moyens pour les stérilisations et pour mettre en route tout le processus médical. C’est un cas très particulier», ajoute Biliana Perruchoud.

En ce qui concerne l’adoption des petits rescapés, la SPA Valais est en attente d’instructions de la part du service cantonal. Une commission composée de deux vétérinaires était d’ailleurs attendue sur place ce mardi pour mettre en action le protocole sanitaire et une décision pourrait être prise dans les prochains jours.

Jonathan Zalts

Source de l’article : https://www.lematin.ch/suisse/chiens-sequestres-valais-spa-etat-urgence/story/22493509

Partager